Habitants et territoires

Projet personnel sur le thème du territoire et de l’individu. Expositions réalisées en Argentine et en France :

• Semaine Française. Buenos Aires, 2014.
• Festival EntreVerArte. Paraná, 2015.
• Centre Culturel. Concepcion del Uruguay, 2016.
• Association Sobarjo. Vitry-sur-Seine, 2022.

L’humain interagit de manière permanente avec l’environnement qui l’entoure. La géographie du lieu influence notre façon de vivre, nos coutumes et habitudes ;elles deviennent rythmes, chants et territoires ; et marquent également nos corps. Aussi, nous adaptons les lieux en fonction de nos besoins et de nos désirs, en modifiant l’environnement naturel. La relation que nous entretenons avec les lieux, est multiple. Par exemple, nous avons des souvenirs de certains endroits qui nous ont marqué : où l’on est né (région du monde), où l’on a grandi, où l’on a étudié, où l’on a fait l’amour pour la première fois… Et certains endroits rêvés. Ballade entre paysages et habitants.

Entre ciment et océan. Sud-Est, Brésil, 2007. Il fait chaud. L’humidité est importante et le bitume renvoie de l’air chaud et étouffant. C’est l’été et on espère que toutes les routes mènent à l’eau fraiche. De grands axes routiers, un pont ; puis une vaste plage ou des surfeurs viennent chercher la vague, les marcheurs contemplent l’océan. Extase face à l’étendue d’eau.

Le gardien

Le gardien. Entre Rios, Argentine, 2012. Dans un village au bord d’un fleuve, je me suis liée d’amitié avec le gardien d’une ancienne fabrique de conserves de viande, à destination de l’Europe. La Liebig’s Extract of Meat & Company avait été fondée par les Anglais au début du 20e siècle et se trouve à l’arrêt depuis 1970. Dans les années 2000, cet homme y vivait avec ses chiens, lui qui avait travaillé dans cette unité de production jusqu’à la fermeture de celle-ci. Ainsi je passai lui rendre visite de temps à autre, et je l’accompagnai parcourir cette structure géante à l’abandon, au bord du fleuve. Le rituel voulait que nous rentrions boire le maté où il logeait, à l’entrée de l’usine.

Sans voix. Nord-Est, Etats-Unis, 2009. Entre des avenues nimbées de magasins, dans l’ivresse des activités, se détachent des quartiers ou le temps change. On y joue au basket, on y crie, même muet, on s’assoit sur un banc avec une boisson gazeuse. Des bruits de gyrophares accompagnent le décor sonore.

Les trois amies. Nord-Est, Argentine, 2006. C’est un village au milieu des champs de thé et de maté, construit sur une terre rouge, ferreuse. C’est une ancienne « colonie allemande » ou la diversité s’est invitée. On y rencontrait Yvonne Pierron, une bonne sœur française missionnaire et octogénaire, immigrée dans ces contrées depuis plusieurs décennies. Elle était survivante de la dernière dictature alors que deux de ses collègues avaient disparu durant ce régime autoritaire et répressif. Depuis, c’est la deuxième génération d’enfants et de jeunes qui est scolarisé et diplômé grâce à sœur Yvonne et son projet d’école. Trois jeunes filles scolarisées se baladent dans la rue en terre battue et pausent devant la cabane rudimentaire d’un habitant du village.

Mère et fille. Nord-Ouest, Argentine, 2006. Les cactus apparaissent comme des silhouettes d’êtres, au loin dans l’immensité d’un paysage casi lunaire par endroits. On se trouve dans la cordillère des Andes, sous le soleil d’été, en altitude. Une mère et sa fille rentrent  de courses, dans la rue d’un village en période de fête religieuse.

Billy et la forêt. Nord-Est, Argentine, 2013. Dans un climat subtropical, au milieu de la forêt sur un petit mont qui surplombe le fleuve, vit Billy. Il habite une maison vétuste avec son fils en situation de handicap moteur. Il est âgé mais se souvient par cœur de poèmes, c’est un érudit et amateur d’histoire. La vie y est simple et rude.

Précédent                    Suivant